visiteurs
 
 
 
 

 

 

Triptyque reliquaire de la vraie Croix

Région mosane, 1160-1170

Triptyque reliquaire de la vraie Croix - 1160-1170
Triptyque en chêne recouvert de cuivre doré, repoussé, émaillé et ciselé. Orfèvrerie mosane du XIIe siècle attribuée à Godefroid de Huy.
Au fronton, le buste du Christ en ronde-bosse avec nimbe émaillé. Au milieu, deux anges tiennent un cadre contenant les quatre parcelles de la sainte Croix, séparées par des perles ; sous le cadre, une lentille circulaire protège un fragment du crâne de saint Jean-Baptiste et une dent de saint Vincent. En bas, sous un arc semi-circulaire, cinq bustes nimbés d'émail et de vermeil, dont trois tiennent un livre. Sur les côtés, les bustes des douze apôtres sont représentés avec leurs noms.
La relique a été offerte à la collégiale en 1006 par l'empereur saint Henri II, qui la tenait de Robert II le Pieux, roi de France. C'est au XIIe siècle qu'elle a été placée dans le reliquaire qui la contient depuis.
Le triptyque a été restauré par l'IRPA (Institut royal du patrimoine artistique) en 1996. Il est maintenant exposé au MARAM (Musée d'art religieux et d'art mosan à Liège) où il a été mis en dépôt par mesure de sécurité et pour mieux être présenté au public.
Quatre fragments de la sainte CroixVertu de la Miséricorde

D'après une tradition, non vérifiée mais plausible, l'empereur HENRI II aurait offert en 1006 à la collégiale Sainte-Croix, des reliques de la Vraie Croix reçues du roi de France ROBERT II.
Les quatre fragments du saint Bois furent à l'époque disposés en une petite croix en or, bordée d'un grenetis et ponctuée de perles, le centre étant occupé par une pierre semi-précieuse (agate ?). Curieusement, le revers de la croix est orné de filigranes et elle est munie d'un petit anneau de suspension ; cette relique semble donc avoir été un temps amovible, ce qui indiquerait une influence byzantine. La relique est logée dans une petite staurothèque rectangulaire, protégée par une petite fenêtre et accompagnée de l'inscription Lignu(m) Vit(a)e. Vers 1160, le reliquaire original fut placé dans le triptyque que l'on connaît aujourd'hui. La croix est fictivement supportée par deux anges, allégories des vertus de Vérité et de Jugement ; la vertu de Miséricorde est figurée sur une plaque d'émail champlevé surmontant la relique. L'ensemble se lit dans le cadre d'une iconographie axée sur le thème de la Rédemption. Il est probable que le triptyque a été réalisé pour l'église Sainte-Croix.

S.O.S. Collégiale Sainte-Croix  —  une asbl pour sauver la collégiale  —  LIÈGE
 
     
 
Prochaines visites guidées :
  • dimanche 25 juin : La fête du terril (Thier-à-Liège) (infos)
  • mercredi 5 juillet : Les enseignes en pierre sculptée (infos)
  • Samedi 8 juillet : Les fortifications de la citadelle (infos)
  • Samedi 5 août : De la citadelle aux Tawes : la nature en ville (infos)
  • Mercredi 22 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (info)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : 1998 – Dernière modification : 6-03-2013 .