visiteurs
 
 
 
 

 

 

Ce qu'ils ont dit de Liège

Récits de voyageurs à travers les siècles

 

Philippe de Hurges

Philippe de Hurges ou de Hurgues, né à Arras en 1585 et mort à Tournai le 27 juin 1643, est un échevin et juristconsulte de la ville de Tournai. Voyageur et chroniqueur, ses écrits fournissent un témoignage très précis sur son époque, en particulier sur la ville de Tournai et la Principauté de Liège.

«… Comme nous approchions Liège de plus près, nous commençasmes à sentir le mesme air que l'on sent approchant de Paris, sçavoir grossier et puant à cause des fanges que le charroy des houilles y suscite et entretient. A l'entrée, nous ne trouvasmes aucunes gardes ains estoient les portes toutes ouvertes à tous venants, chose qui nous sembla estrange en une saison de peste telle qu'elle estoit celle où nous estions. Estans entrez, nous trouvasmes ceste ville fort semblable à celle de Paris, tant par la saleté de ses ruës couvertes de fanges puantes et noires, comme pour leur estroiteur, car il y en a fort peu de larges, comme aussi pour la hauteur excessive des édifices particuliers, la plupart dressez de charpentage et de plastre, où demeurent en chascun cinq et six mesnages ou plus, comme nous avions veu à Paris. Elle lui ressemble encore au nombre des églises et lieux pieux, qui est très grand au nombre de peuple, qui est certes fort grand pour ce qu'elle contient en l'estendue de ses remparts, qui sont de bien grand pourpris. La rivière de Seine sépare Paris en deux, celle de Meuse la divise en deux parts : Paris est capitale d'un royaume, Liège l'est d'un bon païs : et sainct Lambert est à Liège ce que Nostre-Dame à Paris, et le palais du prince Liégeois qui se veoid joignant sainctLambert est plus accomply que n'est le Louvre et que ne sont les Tuileries à Paris : Liège est une ville montueuse et mal aplanie par tout, […] les Liégeois sont les plus mutins de tous les peuples d'Occident, exceptez les Gantois seulement ; […] repassants le grand pont, oultre ce qu'il y avoit un nombre infiny de barques et de navires en tous les endroits de la Meuse, […] nous en remarquasmes plus de cent, abondantes sus la brune et arrivantes en un mesme temps, tant ceste grand'ville est marchande, que de tous costez l'on y vient se pourveoir de ferrailles, de bronze, de cuyvre mis en œuvre et autrement (comme les mines de ces métaux en sont voisines et se treuvent aux environs en très-grande abondance), de soulphre, de coupperose ou vitriol, de salpetre, de laines, de cuirs de bestes, de charbons de houille et semblables denrées qui viennent d'Allemagne, ou croissent au païs mesme, que je tiens estre des plus fertiles de l'Europe, considérant la diversité des dons que la nature y espand »

Extrait de H. MICHELANT, Voyage de Philippe de Hurges à Liège et à Maestrect en 1615, Liège, 1872.

 

 

 

Mathieu Brouerius

Mathieu Brouerius van Niedek naquit à Amsterdam en 1168 et descendait d'une famille noble suédoise.

« Liège est située à trois lieues de Tongre vers midy sur les bords de Meuse, laquelle y entrant avec Vesdre et Ourte agrandie d'Ambleuve, rivelettes venants des forests d'Ardenne, la répartit en trois grandes villes soubs un seul magistrat. Celle partie qui tend vers Tongre est la plus grande, plus riche, plus peuplée, plus superbe tant ès Églises canonicales, qu'autres édifices publicques et particuliers, combien qu'à l'Isle de Liège ne manque rien qui sert à l'ornement d'une belle et florissante ville, tant en structure d'Églises canonicales, d'abbayes, monastères, très belles maisons de bourgeois que places, rivières, rivelettes, fontaines passantes soubs Meuse par canales, moulins, jardins, ponts et commoditez semblables. La troisième ville est communément nommée Oultre-Meuse, où sont les riches tanneurs, lesquels par privilège de ce quartier ne peuvent demeurer autre part. Icy sont aussy plusieurs brasseurs, marchands de cloux de fer, pottiers et autres semblables : encor y a-t-il en cest endroict tant d'isles et islettes qu'à un danger l'on s'y pourroit dix à douze fois retrancher. Or, pour retourner à la première, icelle comprend l' Église cathédrale de St Lambert, patron de la Cité, fondée par St Hubert, fils de Bertrand, duc de Guyenne ou Aquitaine, son premier Prince et Évêque, environ l'an 710 lorsqu'il transporta de Maastricht le corps glorieux d'iceluy son prédécesseur. Icelle comprend encore cinq autres Églises canonicales, maincts édifices publiques, monastères et autres Églises parochiales ; sans omettre plusieurs montagnes, chargées de vignobles et jardins, plusieurs vallées, grands remparts et boullevarts, huit portes champestres, pour estre du côté de Meuse, la Cité toute démantelée pour le service commun, opposant en cas de nécessité en lieu des murailles les cœurs et corps des citoyens. Icy est aussi le Palais du Prince, construit par Érard de la Marck, digne d'éternelle mémoire… »

Extrait de Mathieu BROUERIUS, Très exacte Description des Provinces Unies des Païs-Bas, et villes de Sedan, Liège,…, 1705 ; publié par Léon Halkin, Liège, 1948.

 

 

 

 

 

 
     
 
Prochaines visites guidées :     
 
  • Jeudi 29 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (infos)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

À DÉCOUVRIR : présentation des fortifications de la citadelle
                                                                         (RCF Liège – 03/07/2018).

Festival d'orgue de Liège

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : 06/09/2018 – Dernière modification : 15/11/18 .