visiteurs
 
 
 
 

L'ancien palais des princes-évêques de Liège

 

Palais - Seconde cour intérieure.
La seconde cour intérieure du palais.
Anciens jardins du prince-évêque.
 

Lorsqu'en 1505, Érard de LA MARCK monta sur le trône épiscopal de Liège, l'antique palais construit par NOTGER aux alentours de l'an 1000 était complètement en ruine suite aux avatars qu'avait connus la ville avec le sac de 1468 par les Bourguignons.

Le prince confia la construction du nouveau palais à l'architecte Arnold VAN MULCKEN et les travaux, qui débutèrent en 1526, n'étaient pas achevés à la mort du prince survenue en 1538, bien que celui-ci habitait déjà les bâtiments depuis 1533. Les travaux continuèrent jusqu'à la fin du XVIe siècle sans altération du style gothico-Renaissance initial. En 1734, un incendie ruina tout le côté sud – face à la cathédrale Saint-Lambert – et une nouvelle façade fut édifiée en style Louis XIV-Régence par l'architecte bruxellois Jean-André ANNEESSENS.


Aujourd'hui, l'ancien palais des princes-évêques a été transformé en palais de justice. Des trois cours primitives, seules subsistent les deux premières. En 1849, l'architecte Jean-Charles DELSAUX édifia une nouvelle aile occidentale pour y loger les services du gouvernement provincial (voir ci-dessous). Ce nouveau bâtiment fut construit dans un style identique à celui de l'ancien palais avec lequel il s'accorde parfaitement.

 
Le palais avant l'incendie de 1734.
Le palais des princes-évêques avant 1734.

Le palais de Liège est incontestablement un des plus beaux édifices civils du XVIe siècle en Europe.

À l'exception de la première cour intérieure, le palais n'est malheureusement pas accessible au public.

Voir d'autres photos du palais sur les pages consacrées à Liège et aux monuments civils de Liège.

Écouter le carillon du palais  

 

Le palais provincial

Le palais provincial de Liège
Le palais provincial de Liège

Jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, l'aile occidentale de la première cour du palais des princes-évêques ne consistait qu'en une galerie avec colonnade, surmontée d'un seul étage partagé en salles dans lesquelles les échevins de Liège rendaient la justice. À côté s'élevaient la prison de l'official, les écuries et la colline sur laquelle se dressait la collégiale Saint-Pierre.

En 1738, les trois États, c'est-à-dire l'État primaire composé par le chapitre cathédral, l'État noble, et enfin l'État-Tiers regroupant les bourgmestres des bonnes villes du pays de Liège, décidèrent l'édification d'un bâtiment, pour y tenir leurs assemblées, à l'emplacement occupé par les locaux de l'officialité. Les plans furent dressés par l'architecte Jean ANNEESENS qui prolongea la façade de l'actuelle place Saint-Lambert, à gauche du porche et construisit un bel hôtel décoré par les meilleurs artistes liégeois.

Après l'annexion du pays de Liège à la France en 1795, ces locaux servirent à la cour d'appel jusqu'en 1845 lorsqu'un incendie vint anéantir l'ancien couvent des Bons-Enfants qui servait de local au gouvernement provincial. Ce dernier décida alors de construire un nouveau bâtiment contre le palais de justice et en confia la réalisation à l'architecte Jean-Charles DELSAUX. Le style néogothique adopté pour ce nouveau palais s'accorde bien avec l'ancien palais des princes-évêques auquel il est accolé.

Le palais provincial est situé au square Notger (à côté de la place Saint-Lambert).

 

PAGE PRÉCÉDENTE          SOMMET DE LA PAGE

Liège   Page précédente   

 
     
 
Prochaines visites guidées :
  • mercredi 5 juillet : Les enseignes en pierre sculptée (infos)
  • Samedi 8 juillet : Les fortifications de la citadelle (infos)
  • Samedi 5 août : De la citadelle aux Tawes : la nature en ville (infos)
  • Mercredi 22 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (infos)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : 02-2002 – Dernière modification : 16-04-2008 .