visiteurs
 
 
 
 


Herstal 1775 - 1995


Poster

Poster réalisé par SURFACES dans le cadre de la coopération belgo-polonaise et du programme de recherche en télédétection par satellite TELSAT, financé par les Services fédéraux des affaires scientifiques, techniques et culturelles (SSTC).

Ce poster vise à comparer la cartographie contemporaine à celle de la fin du XVIIIe siècle.

Pour le XVIIIe siècle :

Carte de Cabinet des Pays-Bas autrichiens, levée à l'initiative du comte de Ferraris entre 1770 et 1777. Cette carte est entièrement manuscrite et procède de levers sur le terrain. L'adjonction de la principauté de Liège fait suite à la décision du 3 mars 1774.
L'échelle originale de 1 / 11 520 a été ramené à 1 / 25 000 pour la réalisation de ce poster.

Pour 1995 :

Fusion d'une photographie satellitaire KVR-1000 scannée et d'une image SPOT XS. La résolution est de 5 m. Un estompage des pentes, réalisé à partir d'un modèle numérique de terrain et résultant d'éclairages nord-ouest et zénithal, y a été incrusté.

 


Réalisation :

  • Fabrice MULLER
  • Stanislas de BÉTHUNE
  • Marc BINARD

Sources :

  • SPOT XS du 29/6/1992.
  • Photographie KVR-1000 scannée de mai 1992.
  • Carte de Cabinet des Pays-Bas autrichiens, 1770-1777.

Copyrights :

  • Réalisation : © SURFACES, 1995.
  • Image SPOT XS : © CNES, 1992, distribution SPOT IMAGE.
  • Image KVR-1000 : © RKA, 1992, distribution KIBERSO.
  • Carte de Ferraris : © Bibliothèque royale Albert Ier, 1995.
Format : 75 x 50 cm (H x L).

Ce poster est disponible au laboratoire SURFACES.

 


L'intérêt du poster réside dans la comparaison des deux cartes. Réalisées avec deux siècles d'écart, et selon des techniques complètement différentes, elles présentent certaines similitudes de facture. Ces similitudes se marquent assez bien pour le relief : représenté par des estompages au lavis sur les cartes de Ferraris, il correspond au relief représenté par estompage sur l'image satellitaire du XXe siècle. On peut voir ainsi que la construction de l'autoroute a eu une influence relativement faible sur le relief puisqu'on a utilisé les vallées naturelles. L'expansion urbaine et les grands travaux du XXe siècle ont toutefois profondément modifié le paysage. Il est a noter que la Meuse figure en vert sur la carte de Ferraris et que le Canal Albert Ier n'y figure pas encore !

 



 


C'est en 1770 que le général comte de Ferraris fut chargé par l'impératrice Marie-Thérèse de réaliser la cartographie du territoire des Pays-Bas autrichiens. La carte manuscrite (échelle 1/11 520) réalisée en trois exemplaires, appelée Carte de Cabinet, était destinée à l'usage exclusif de l'empereur et de son cabinet. Une version gravée (échelle 1/86 400), appelée carte marchande, fut mise en vente. L'adjonction du territoire de la Principauté de Liège à la carte de cabinet fait suite à la décision du 3 mars 1774 étant donné le nombre élevé d'enclaves de la Principauté dans les Pays-Bas. La carte de cabinet, entièrement manuscrite et rehaussée d'une aquarelle, a été dressée entre 1770 et 1777. L'exemplaire conservé à la Bibliothèque royale Albert Ier est celui ayant appartenu au gouverneur général Charles de Lorraine. L'ensemble est composé de 275 feuilles d'environ 135 x 85 cm et s'accompagne de mémoires manuscrits contenant une multitude d'informations complémentaires.


 


La carte satellitaire résulte de l'intégration de trois produits : une image SPOT XS (résolution 20 m), une photographie satellitaire russe de type KVR-1000 (résolution 2m) et un modèle d'estompage des pentes. La photographie satellitaire a été numérisée pour être exploitée en mode digital. Pour l'estompage des pentes, des courbes de niveaux ont été saisies manuellement à partir de cartes topographiques et un modèle numérique de terrain (MNT) a été engendré à partir de celles-ci. Le MNT a ensuite été soumis à des éclairements vertical et oblique combinés. Cette combinaison d'éclairements a permis d'obtenir le modèle d'estompage des pentes. Les deux images satellitaires ont subi des corrections géométriques afin d'être correctement géoréférencées. Les trois produits de base ont ensuite été fusionnés pour produire l'image présentée.


 

PAGE PRÉCÉDENTE          SOMMET DE LA PAGE
 
     
 
Prochaines visites guidées :
  • mercredi 5 juillet : Les enseignes en pierre sculptée (infos)
  • Samedi 8 juillet : Les fortifications de la citadelle (infos)
  • Samedi 5 août : De la citadelle aux Tawes : la nature en ville (infos)
  • Mercredi 22 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (infos)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : non précisée – Dernière modification : 12-01-2008 .