visiteurs
 
 
 
 

Les bonnes villes de la principauté de Liège

Couvin

Liste des bonnes villes

Les fouilles archéologiques menées à Couvin révélèrent des traces d'occupation du site dès la préhistoire. La découverte de monnaies romaines et les restes d'un ancien cimetière mérovingien attestent la présence humaine dans les premiers siècles de notre ère. C'est sous le nom de Cubinium que Couvin est mentionnée pour la première fois en 872.

C'est en 1096 que l'évêque de Liège achète Couvin et toutes ses dépendances. Dès lors, la ville devient une châtellenie placée sous l'autorité du prince-évêque.

Aux XIIIe et XIVe siècles, Couvin participe activement aux luttes sociales qui agitent la principauté et fait notamment partie des signataires de la Paix de Fexhe en 1316.

En 1408, elle est incendiée lors de la révolte des villes contre l'évêque Jean de Bavière. Elle est prise d'assaut en 1554 puis occupée pendant cinq ans par les troupes du roi de France Henri II. Au XVIIe siècle, la ville située sur le lieu de passage des troupes, souffre des ravages des mercenaires engagés par les Espagnols et le duc de Condé prend la ville en 1653. En 1673, elle est occupée par les Français qui démantèlent le château fort. Ils l'occupent à nouveau en 1696, 1707, 1711 et 1747.

Au Moyen Âge, il y a à Couvin une foire et un marché franc, ainsi qu'une halle ; mais l'activité principale est à cette époque le travail du fer. Le rattachement à la France en 1795 favorise la prospérité de la ville dont les forges alimentent alors les fabriques de canons. C'est à Couvin que fut construit le premier haut fourneau à coke d'Europe.

De nos jours, Couvin profite du tourisme. Le territoire de la commune est au deux tiers couvert de bois où l'on peut se promener. Le centre de la localité présente quelques joyaux : la place Général-Piron plantée de marronniers, le jardin du Mayeur, l'église Saint-Germain (1727-1863), le point de vue des Roches, etc.

Creusées à l'époque tertiaire par l'Eau Noire, les cavernes de l'Abîme font découvrir l'histoire de la cité puisqu'elles servirent de refuges à l'époque romaine et au Moyen Âge.


LE LOUP (Remacle), Vue de la Ville de Couvin entre Sambre et meuse. - vers 1735.
  Affiliations :

Principauté de Liège, quart. de l'Entre-Sambre-et-Meuse
France, dép. des Ardennes (1795)
Pays-Bas, prov. de Namur (1815)

Belgique (1830)
Province de Namur
Arrondissement de Philippeville


Région wallonne

Diocèse : Liège, Metz (1802), Namur (1823)



PAGE PRÉCÉDENTE          SOMMET DE LA PAGE
 
     
 
Prochaines visites guidées :
  • dimanche 25 juin : La fête du terril (Thier-à-Liège) (infos)
  • mercredi 5 juillet : Les enseignes en pierre sculptée (infos)
  • Samedi 8 juillet : Les fortifications de la citadelle (infos)
  • Samedi 5 août : De la citadelle aux Tawes : la nature en ville (infos)
  • Mercredi 22 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (info)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : 02-2003 – Dernière modification : 1-11-2007 .