visiteurs
 
 
 
 

Les bonnes villes de la principauté de Liège

Borgloon

Liste des bonnes villes

Issu du comté carolingien de Hasbania, c'est au début du XIe siècle que Borgloon, en français Looz, devient le lieu de résidence des comtes de Looz et par la même occasion chef-lieu du comté. C'est autour de cette demeure comtale se présentant sous l'aspect d'un château fort, que se développe la ville. Toutefois, suite à la destruction du château en 1180 par l'évêque de Liège, Raoul de Zaehringen, les comtes émigrent vers Kuringen, puis Hasselt qui devient alors chef-lieu du comté.

C'est aux alentours de 1200 que Borgloon reçoit le droit liégeois et se dote d'une enceinte. Il y a alors deux bancs échevinaux : un intérieur aux remparts qui suit le droit liégeois et un extérieur qui suit le droit lossain. Ces bancs constituent également la cour allodiale dont la juridiction de première instance s'étend aux biens allodiaux de Hesbaye et qui fait office de cour d'appel pour les autres cours allodiales du comté de Looz. Depuis le XVe siècle, sept corporations de métiers participent à l'administration de la ville par l'élection annuelle de deux bourgmestres et des membres du conseil.

Vers 1250, un béguinage est érigé à côté de l'hospice de Graetem, et en 1640, les Brigittins fondent un couvent.

Malgré un marché régional aux XIIIe et XIVe siècles, la localité redevient rapidement un simple village agricole.

La ville est pillée et ravagée à de nombreuses reprises : 1461, 1466, 1482, 1577 et 1606. En 1672-1679, 1692-1697, 1702-1713 et 1746-1747, elle est occupée par des garnisons militaires. Ainsi, les Français y cantonnent durant le siège de Maastricht de 1695.

Borgloon a conservé une église du XIIe siècle dédiée à saint Odulphe. L'hôtel de ville a pris place dans une maison bourgeoise construite à partir de 1680 dans le style mosan de l'époque avec une tour carrée et une galerie à arcades. La chapelle romane de Graethem renferme les monuments funéraires du comte Louis Ier (1171) et de son épouse.

La région est riche en monuments et ce sont pas moins de vingt châteaux qui sont répartis dans les douze localités de la commune.

À Kerniel, localité proche, l'abbaye des moniales cisterciennes conserve dans sa sacristie, le reliquaire de sainte Odile (1292). Il se présente sous la forme d'une châsse en bois sur les panneaux de laquelle ont été collés des toiles peintes.

À Kuttekoven, le majestueux château de Rullingen, construit en 1640, et son parc de 12 ha sont propriété de la province du Limbourg et accessibles au public.

En français : Looz.

 


LE LOUP (Remacle), Vue de la Ville de Looz. - vers 1735.
  Affiliations :

Capitale du comté de Looz
Principauté de Liège, quart. de Looz (1366)
France, dép. de la Meuse-Inférieure (1795)
Pays-Bas, prov. du Limbourg (1815)

Belgique (1830)
Province du Limbourg
Arrondissement de Tongres
Commune : Borgloon

Région flamande

Diocèse : Liège, Hasselt (1967).


PAGE PRÉCÉDENTE          SOMMET DE LA PAGE
 
     
 
Prochaines visites guidées :
  • dimanche 25 juin : La fête du terril (Thier-à-Liège) (infos)
  • mercredi 5 juillet : Les enseignes en pierre sculptée (infos)
  • Samedi 8 juillet : Les fortifications de la citadelle (infos)
  • Samedi 5 août : De la citadelle aux Tawes : la nature en ville (infos)
  • Mercredi 22 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (info)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : 02-2003 – Dernière modification : 1-11-2007 .