visiteurs
 
 
 
 

Les bonnes villes de la principauté de Liège

Beringen

Liste des bonnes villes

Le nom de Beringen est mentionné pour la première fois dans un écrit de 1120. À ses origines, Beringen fait partie du domaine de l'abbaye de Corbie en Picardie. Ensuite, le comté de Looz y acquiert le droit d'avouerie, bien que Corbie demeure seigneur de la localité jusqu'en 1559. C'est à ce moment que l'abbaye vend ses droits et ses biens à Godefroid de Bocholtz. Plusieurs autres familles vont ensuite se succéder à la tête de la seigneurie de Beringen.

En 1211, la terre franche de Beringen, qui fait partie du comté de Looz, obtient la permission d'être soumise au droit liégeois et une enceinte fortifiée est construite peu de temps après. La localité est divisée en deux juridictions : la ville ou terre franche relevant de la cour intérieure liégeoise ; et la buiting, composée de l'actuelle commune de Paal et de la partie septentrionale de Heusden relevant de la cour extérieure où s'applique le droit lossain. La ville est administrée par deux bourgmestres élus annuellement - l'un par la franchise, l'autre par les faubourgs.

La ville de Beringen est assiégée et incendiée à plusieurs reprises : en 1467 par Charles le Téméraire qui fait brûler la ville, et puis en 1582, 1584, 1601, 1654 et 1704. Au XVIe siècle, la ville est très malmenée par la guerre voisine entre les Pays-Bas espagnols et les Provinces-Unies.

La paroisse Saint-Pierre est une ancienne fondation de l'abbaye de Corbie dont le doyenné de Beringen a regroupé jusqu'à 27 paroisses. Du XIIIe au XVe siècles, la ville est un modeste centre commercial florissant avec une industrie drapière et trois foires annuelles. Mais dès le XVIe siècle, la cité décline et devient un simple gros village. En 1795, Beringen retrouve un peu d'importance en devenant le chef-lieu d'un canton judiciaire.

En 1850, le camp militaire de Beverlo est créé par Léopold II. Au XXe siècle, Beringen doit surtout son importance à l'industrie du charbon très développée dans la région.

C'est à Beringen qu'est né le musicien Ludovicus Sanctus (1304-1361).

La tour de l'église Saint-Théodard, construite en 1943, est préservée des affaissements de terrain dus à la présence des galeries de mine, par un système hydraulique.

Le musée des Charbonnages de Campine évoque les activités passées de la mine.

 


LE LOUP (Remacle), Vue de la Ville de Beringen. - vers 1735.
  Affiliations :

Comté de Looz
Principauté de Liège, quart. de Looz (1366)
France, dép. de la Meuse-Inférieure (1795)
Pays-Bas, prov. du Limbourg (1815)

Belgique (1830)
Province du Limbourg
Arrondissement de Hasselt
Région flamande

Diocèse : Liège, Hasselt (1967)





PAGE PRÉCÉDENTE          SOMMET DE LA PAGE

 
     
 
Prochaines visites guidées :
  • dimanche 25 juin : La fête du terril (Thier-à-Liège) (infos)
  • mercredi 5 juillet : Les enseignes en pierre sculptée (infos)
  • Samedi 8 juillet : Les fortifications de la citadelle (infos)
  • Samedi 5 août : De la citadelle aux Tawes : la nature en ville (infos)
  • Mercredi 22 novembre : L'église Saint-Jacques, joyau du gothique flamboyant (info)

Pour en savoir plus, consultez le programme complet.

Pour tout savoir sur les nouveautés et les visites guidées organisées, vous pouvez vous inscrire ci-dessous :

Adresse de courriel :   Inscription Désinscription            Il y a actuellement inscrits.
Le site est compatible avec la majorité des navigateurs récents : IE, Opera, Firefox, Google Chrome, Safari... sur PC et Mac.
 
 
Réalisation : © Fabrice MULLER – 1995 - 2017.
Date de création de la page : 02-2003 – Dernière modification : 1-11-2007 .